Lâchez nous la grappe !

Publié le par Antoine Grüner

Il est une attitude étrange que je remarque souvent dans le monde du vin et qui est relayée de plus en plus par la glouglousphère... Ce phénomène est en pleine expansion en ce début d'année et il commence, il est vrai, à me courir sur la grappe, sérieusement... !
Par ici on nous explique, entre autres, que les vins sans soufre masquent les terroirs et que les vins vivants ne sont qu'une fumisterie pour bar à bobos...

http://bonvivantetplus.blogspot.com/2012/02/brunon-quenioux-et-le-vin-nature.html

Par là, et chez Décanter, Chapoutier fait semblant de jouer sur les mots pour annoncer au monde entier (parce que lui, ne parle pas si ce n'est pas au monde entier) que "les vins naturels, c'est du vinaigre"

http://www.vitabella.fr/guillaume-jourdan/opinion/michel-chapoutier-donne-son-avis-sur-ce-quest-un-vin-«naturel»-et-parle-des-principes-ethiques-quun-vigneron-nature-devrait-respecter/

Et Quenioux, déjà, préparerait le terrain, par là-bas:

http://hospices-beaune-lelivre.over-blog.com/article-vins-naturels-pieges-a-gogos-73650987.html

Que se passe t-il dans l'esprit de ces gens? Les vins vivants ont-ils cette responsabilité de devoir être tous grands et bons? Que dis-je, de devoir être exceptionnels !! Pas de droit à l'erreur, pas de mesure dans les propos de ses opposants et détracteurs de mauvaise foi, non, tout doit être bon, sinon tout est immonde !!
Que l'un de ces vignerons souhaitant explorer des voies sans chimie se trompe et toute sa philosophie est remise en cause. Qu'une quille ait un pépin d'oxydation et toute la cuvée de ce vigneron est à jeter à l'évier!!
Je remarque au passage la sagesse de certains de ces vignerons d'avoir choisi des bouchons en verre pour boucher leurs bouteille (Patrick Meyer par exemple), sinon le moindre goût de bouchon serait fatal à leur réputation.

Ces détracteurs systématiques acceptent beaucoup de choses des vignerons "conventionnels". Eux sont dans le rang, ne cherchent pas à compliquer ce qui ne devrait pas l'être.
Ceux là peuvent tromper les buveurs par des artifices boisés ou chimiques sans l'indiquer sur la bouteille, on dit bravo.
On fait des "hollla" devant la réussite d'un Tarriquet dont les vins ressemblent à tout sauf à du vin. On salue la réussite du "business plan", on place dans tous les bars à vins de Province et de la capitale ses bouteilles insipides et on s'en félicite !!
Et on annonce, sans restriction ni mesure que "les vins sans soufre masquent les terroirs", par exemple...
A qui les vins vivants font ils peurs? Qu'ont ils à s'acharner sur ceux qui cherchent à améliorer les vins, à retranscrire leurs terroirs par d'autres moyens?

Chapoutier se gargarise de faire des vins bio ou "raisonnés" ( oui je sais, c'est un terme rigolo...) sur des centaines d'hectares, mais un "vigneron" peut il parler de ses vignes quand il en a autant, peut il les comprendre aussi bien qu'il les vend?? Remarquez, je connais des vignerons amis qui ne savent pas vendre aussi bien qu'ils font bons...mais je préfère ça.

Mais pourquoi donc vous agitez vous dans tous les sens messieurs? De quoi avez vous peur? Pourquoi ne nous laissez nous pas tranquilles si ces vins ont si peu d'intérêt? Si ils sont si peu consommables?
Peut être que l'article qui suit parle d'une de ces raisons:

http://www.bourgogne-live.com/2012/02/internet-et-les-reseaux-sociaux-ont-ils-une-influence-sur-les-consommateurs-de-vin-en-france/

Le vin naturel ne représente qu'une goutte d'eau (pas mal celle là:) ) au coeur des ventes de vins mais il est très visible et très actif sur la toile. Rassurez-vous messieurs ce n'est pas demain que tous les acheteurs seront contaminés et se mettrons à boire du vin, ou plutôt du vinaigre...

J'avoue, j' ai bu des centaines de très grands crus, de très grands vins étrangers, et je suis assez idiot pour ne plus pouvoir digérer tant de ressemblance. Ces vins lassent mon gosier et mon esprit, je suis un imbécile, un vinico-inculte, un bien "bio-con", comme dirait l'autre... je l'assume.

Je vous propose donc un deal. Lâchez moi la grappe avec vos réflexions déplacées envers de courageux vignerons, vos remarques infondées et vos peurs démesurées de perdre vos marchés (de vin pour les uns, de guides pour les autres) et je vous promet de ne pas produire de vins chimiques, de ne pas en vendre, de ne pas écrire de guides qui leur soit consacré, bref, je ne marcherai pas sur vos plates-bandes !! A vous les vins indigestes et lourds, que seuls les initiés peuvent "comprendre" et à moi les vins de poney!! Je préfère le partage à la leçon.

Alors merci, lâchez moi la grappe, et surtout celles des vignerons honnêtes.

Publié dans Humeurs...

Commenter cet article